Site webhttps://inpn.mnhn.fr/

 Inventaire National du Patrimoine Naturel

Ses objectifs sont :
• d’assurer le développement d’une banque nationale de référence sur la biodiversité française, permettant la mise en cohérence de données d’origines diverses ;
• de diffuser les données des programmes nationaux de différents types :

  • espace : ZNIEFFNatura 2000, espaces protégés, inventaire national du patrimoine géologique
  • répartition : inventaires nationaux, inventaires par unité départementale, état de conservation, programmes d’inventaire et de sciences participatives, collections…
  • statut d’espèce : taxonomie, protection et réglementation, menaces (listes rouges…)
  • de fournir une information consolidée sur les sujets liés à la conservation de la biodiversité  avec des processus de validation robustes : répartition et bases de connaissance (textes sur les espèces et habitats, iconographie…) ;
  • de permettre l’expertise des lacunes et des besoins en matière d’inventaire et de suivi de la biodiversité notamment pour le compte du Ministère de l’écologie ;
  • de faire des synthèses et des communications sur l’évolution de la biodiversité et de la géodiversité
  • contribuer aux rapportages nationaux et internationaux (CDDA, INSPIRE, état de conservation directive Habitats…)

L’INPN présente un volet d’information sur les habitats naturels

L’Agence française pour la biodiversité

L’Agence française pour la biodiversité est un établissement public du ministère de la Transition écologique et solidaire. Elle exerce des missions d’appui à la mise en oeuvre des politiques publiques dans les domaines de la connaissance, la préservation, la gestion et la restauration de la biodiversité des milieux terrestres, aquatiques et marins.
Elle vient en appui aux acteurs publics mais travaille également en partenariat étroit avec les acteurs socio-économiques.
Elle a aussi vocation à aller à la rencontre du public pour mobiliser les citoyens en faveur de la biodiversité.

En matière d’espaces protégés, elle gère notamment les parcs naturels marins et le sanctuaire de mammifères marins Agoa aux Antilles. Elle est opératrice et animatrice de sites Natura 2000 en mer. Les parcs nationaux sont rattachés à l’Agence, des synergies fortes sont mises en place avec eux.

Site web : http://www.brgm.fr

Bureau de Recherches Géologiques et Minières

Le BRGM (Bureau de Recherches Géologiques et Minières) est l’établissement public de référence dans les applications des sciences de la Terre pour gérer les ressources et les risques du sol et du sous-sol.
Le BRGM (Bureau de Recherches Géologiques et Minières) est le service géologique national français.

Il répond à 4 objectifs majeurs :

  • comprendre les phénomènes géologiques et les risques associés,
  • développer des méthodologies et des techniques nouvelles,
  • produire et diffuser des données pour la gestion du sol, du sous-sol et des ressources,
  • mettre à disposition les outils nécessaires à la gestion du sol, du sous-sol et des ressources, à la prévention des risques et des pollutions, aux politiques de réponse au changement climatique.

Les actions du BRGM s’articulent autour de 5 missions : recherche scientifique, appui aux politiques publiques, coopération internationale, sécurité minière et formation.
Maîtrise des risques et des écotechnologies innovantes. Cette activité s’articule en 10 grands domaines des géosciences, destinées à répondre aux différents enjeux industriels et sociétaux : géologie, ressources minérales, géothermie, stockage géologique du CO2, risques, après-mine, eau, environnement et écotechnologies, laboratoires et expérimentation, systèmes d’information.

Le BRGM a été créé en 1959. C’est un établissement public à caractère industriel et commercial (EPIC). Il est placé sous la tutelle du ministère chargé de la recherche, du ministère chargé de l’environnement et du ministère chargé des mines.

Site web : https://www.mnhn.fr/

Le Muséum national d’histoire naturelle

AU CARREFOUR DES SCIENCES DE LA TERRE, DE LA VIE ET DE L’HOMME, LE MUSÉUM SE CONSACRE QUOTIDIENNEMENT  ET CE DEPUIS PRÈS DE 400 ANS  À LA NATURE ET À SES RELATIONS AVEC L’ESPÈCE HUMAINE. RICHE DE SON HISTOIRE, AU CŒUR DE L’ACTUALITÉ, LE MUSÉUM TRAVAILLE AUSSI POUR L’AVENIR…

Cinq missions pour connaître et préserver la nature
La prise de conscience environnementale et la sauvegarde de la planète sont au cœur des débats contemporains. Totalement engagé sur ces questions, le Muséum occupe une position de référence grâce à des missions variées : la recherche fondamentale et appliquée, la conservation et l’enrichissement des collections, l’enseignement, l’expertise et la diffusion des connaissances.

Centre de recherche, le Muséum s’appuie sur des travaux en laboratoire et des expéditions dans le monde entier, un grand éventail de disciplines, des collections exceptionnelles et une expertise reconnue. A travers l’enseignement ou les actions de diffusion, il a également pour mission de partager ses savoirs. Avec un objectif clair : rendre les connaissances sur la nature accessibles à tous et sensibiliser le plus grand nombre à la protection de notre planète.

Site web : http://www.fncofor.fr/

Fédération nationale des Communes forestières

Notre association porte des valeurs partagées par les élus forestiers : la gestion durable et multifonctionnelle des forêts publiques, le rôle central des élus dans la politique forestière territoriale, une vision de l’espace forestier comme atout du développement local.

Site web : https://arbre.net/

L’Atelier de l’Arbre

« Soigner un arbre malade qu’on ne comprend pas, c’est comme démarrer une Rolls en tapant dessus avec un marteau. » Alex Shigo
La médecine moderne a démarré avec Léonard De Vinci et la dissection du corps humain.
Pour soigner les arbres la compréhension du système est tout aussi incontournable, d’où la pédagogie de base de l’Atelier de l’Arbre : la dissection de l’arbre entier.

Site web : https://www.lpo.fr/

LPO Ligue de Protection des Oiseaux

Elle œuvre au quotidien pour la protection des espèces, la préservation des espaces et pour l’éducation et la sensibilisation à l’environnement.
Avec son réseau de délégations, la LPO est l’un des principaux conservatoires nationaux d’espaces naturels, notamment en zone humide, dont elle est un des gestionnaires historiques majeurs.
La LPO accueille chaque année des milliers d’oiseaux blessés, tombés du nid ou mazoutés dans ses centres de sauvegarde.
La LPO offre  l’opportunité aux particuliers, aux associations et aux collectivités d’inscrire leurs terrains dans le réseau des Refuges LPO, premier réseau français de jardins écologiques en faveur de la biodiversité.

PNR Parc National Régional – Oise Pays de France

Créé en 2004, le Parc naturel régional Oise– Pays de France est l’un des 51 membres de la Fédération des Parcs naturels régionaux de France.
Ce syndicat mixte a pour membres les 59 communes du Parc, les deux Régions Picardie et Ile-de-France et les deux Départements de l’Oise et du Val d’Oise.
Il associe également de nombreux partenaires : services de l’Etat, ONF, chambres consulaires, fédérations de chasseurs, de pêcheurs, associations d’environnement, Centre régional de la propriété forestière , Institut de France , communautés de communes, etc.
Le rôle de ce syndicat mixte est de veiller au respect de la charte, notamment par ses avis et par les conseils qu’il délivre aux communes et aux différents porteurs de projet. Par ailleurs, il mène des programmes d’actions visant à atteindre les objectifs de la charte.

Statuts du PNR : ici

 

OPIE : Office Pour les Insectes et l’Environnement

L’Office pour les insectes et leur environnement, association créée en 1969 rassemble des naturalistes amateurs et professionnels, et agit pour la connaissance entomologique, la protection des milieux et la sensibilisation de tous les publics au monde des insectes. Considérant que :
• les insectes, comme tous les organismes vivants, font partie du patrimoine terrestre et participent à la dynamique de l’évolution
• les insectes représentent les ¾ des espèces animales connues
• les insectes sont des éléments indispensables au fonctionnement des écosystèmes, y compris cultivés
• les insectes sont des sujets d’études scientifiques uniques et précieux pour une meilleure compréhension du monde sauvage et domestique
• les insectes ouvrent des perspectives immenses de découvertes, particulièrement pour la santé humaine
• le contrôle de certaines populations d’insectes (« nuisibles », « invasives », « dommageables »…), lorsqu’il est nécessaire, doit être effectué en apportant toujours une attention scrupuleuse aux conséquences sur l’environnement
• les insectes sont une source importante de protéines animales, pour les populations humaines et les autres animaux
• les insectes sont un sujet inépuisable d’observations, de découvertes et d’émerveillement pour tous
• les insectes sont une excellente porte d’entrée pour faire découvrir le vivant à tous les publics
• les insectes sont une source d’inspiration dans tous les domaines techniques et artistiques
• a complexité du monde des insectes justifie que toute information s’appuie sur une expertise entomologique L’Opie s’engage à partager son expérience, ses compétences et son réseau, pour agir et militer en faveur des insectes et de leur environnement.

 

La Fondation pour la recherche sur la biodiversité

La Fondation pour la recherche sur la biodiversité (FRB) a pour mission de soutenir et d’agir avec la recherche pour accroître les connaissances sur la biodiversité. Son originalité repose sur son rôle d’interface entre la communauté scientifique, la société civile et le monde de l’entreprise. La FRB a été créée en 2008 – à l’initiative des ministères chargés de la recherche et de l’écologie – par huit établissements publics de recherche.
Susciter l’innovation, promouvoir des projets scientifiques en lien avec la société et développer études, synthèses et expertises sont autant d’actions au coeur de son dispositif. À ce jour, près de 250 structures, asso­ciations, entreprises, gestionnaires ou collectivités, ont rejoint la FRB autour d’un but : relever ensemble les défis scientifiques de la biodiversité.

 

Site web : http://www.snpn.com/

Société nationale de protection de la nature

Protéger la faune, la flore et les milieux naturels

Fondée le 10 février 1854 et reconnue d’utilité publique depuis le 26 février 1855, la Société nationale de protection de la nature (SNPN) est la doyenne des associations de protection de la nature de France.
Société savante dès son origine, elle a pour mission la protection des espaces et des espèces sauvages, en s’appuyant sur les fondements scientifiques de l’écologie et de la biologie de la conservation (voir Nos actions). Cette mission trouve une application concrète sur le terrain, à travers notamment la gestion de deux Réserves naturelles nationales parmi les plus prestigieuses : la Camargue et le lac de Grand-Lieu. Elle s’accompagne d’un indispensable volet d’information et de sensibilisation du public, qui s’appuie sur l’édition de plusieurs revues.

 

 

ASPAS : Association pour la protection des animaux sauvages

L’Association pour la Protection des Animaux Sauvages est une organisation non gouvernementale (ONG) 100% indépendante qui a fait le choix de ne percevoir aucune subvention publique pour préserver son autonomie et sa liberté d’action.
L’ASPAS oeuvre pour la protection de la faune sauvage, pour la préservation du patrimoine naturel et pour la défense des droits des usagers de la nature.
Elle mène des campagnes d’information pour mobiliser l’opinion publique et interpeller les élus . Elle réalise des expositions, des diaporamas et édite des guides et brochures pour sensibiliser le grand public à la nécessité de protéger les milieux et les espèces. Elle demande l’arrêt de la chasse le dimanche, réhabilite les animaux dits « nuisibles », protège les oiseaux migrateurs vis-à-vis de la chasse, etc.
Avec plus de 3 000 procédures engagées devant les tribunaux depuis 30 ans, l’ASPAS œuvre efficacement pour le respect et l’évolution du droit de l’environnement.  Grâce à une forte expérience et un savoir-faire juridique l’action de l’ASPAS porte ses fruits : en 2008 l’association est reconnue d’utilité publique . Si le loup est aujourd’hui protégé en France, si l’on peut interdire aux chasseurs d’entrer dans sa propriété, si les coccinelles sont utilisées par les jardiniers, c’est en grande partie grâce à l’ASPAS.

 

 

Site web : AESM

AESM – Agence européenne pour l’environnement

L’AEE est une agence de l’Union européenne chargée de fournir des informations fiables et indépendantes sur l’environnement. Il s’agit d’une source d’information majeure pour ceux qui participent à l’élaboration, à l’adoption, à la mise en œuvre et à l’évaluation de la politique environnementale, ainsi que pour le grand public.Activités
Les missions de l’AEE : aider l’UE et ses États membresEN à prendre des décisions éclairées en vue d’améliorer l’environnement, intégrer des considérations environnementales dans les politiques économiques et favoriser le développement durable;
développer et coordonner EionetEN, le réseau des organismes nationaux pour l’environnement, créé pour aider l’agence.

Site web : https://eeb.org/

Bureau Européen de l’Environnement

Le BEE constitue un point de contact pour ses membres et leur permet de suivre et réagir aux nouvelles politiques environnementales de l’UE. Le BEE a un service d’information et il dirige des groupes de travail constitués de certains de ses membres. Il publie également ses positions sur des sujets qui sont, ou devraient être selon lui, à l’ordre du jour de l’UE. Il représente ses membres lors de discussions avec la Commission européenne, le Parlement européen ou le Conseil. Le BEE coordonne les activités nationales de ses membres relatives à l’UE. Il suit également étroitement le processus d’élargissement de l’UE ainsi que quelques sujets paneuropéens tels que la convention d’Aarhus.
Les activités du BEE [archive] couvrent un grand nombre de sujets relatifs à l’environnement et à la politique environnementale de l’UE.

France Nature l’Environnement

France Nature Environnement est la fédération française des associations de protection de la nature et de l’environnement. Elle est la porte-parole d’un mouvement de 3500 associations, regroupées au sein de 80 organisations adhérentes, présentes sur tout le territoire français, en métropole et outre-mer.

Site web : http://asso-roso.org

ROSO Regroupement des organismes de sauvegarde de l’oise

Créee en 1975, Les buts essentiels du ROSO sont :

  • rassembler et coordonner les organismes qui, chacun dans leur domaine, sont concernés par la protection de l’environnement ;
  • contribuer à définir les objectifs et les moyens d’une politique départementale de l’environnement et de la qualité de la vie en conciliation avec les nécessités économiques et sociales ;
  • élaborer, animer, favoriser les actions tendant à ces objectifs ;
  • être le porte-parole de ses associations en vue, notamment, d’assurer leur défense et d’assumer leur représentation au sein des organismes départementaux, régionaux et nationaux ainsi que devant les tribunaux ;
  • travailler en liaison avec les pouvoirs publics et organismes privés.

Grâce à son expérience trentenaire, le ROSO est devenu un interlocuteur privilégié des pouvoirs publics et des collectivités territoriales en matière d’urbanisme et d’environnement dans le département. Le ROSOenvoie des représentants à la soixantaine des commissions départementales et régionales chargées de la concertation et de la mise en oeuvre des dispositions légales et réglementaires tant pour l’environnement que l’urbanisme dans le département et la région.

Tous les ans le ROSO organise une réunion d’information avec ses adhérents, où il convie l’ensemble des services publics pour débattre sur les sujets environnementaux importants du département, voire de la région.

Cette réunion s’est toujours tenue dans un esprit serein et constructif avec les représentants des services : Préfecture (bureau de l’environnement), DIREN, DRIRE, DDE, DDASS, DDAF, ONF, ADEME, PNR…

Les représentants mandatés par le ROSO, consultent les dossiers d’enquête publique et font état de leurs remarques pertinentes, sur la protection de l’environnement.

Si nécessaire et en dernier recours, le ROSO engage les procédures nécessaires auprès des tribunaux dans le cadre de sa mission de défense de l’environnement. Ces trois dernières années le ROSO a engagé plusieurs procédures auprès du tribunal administratif d’Amiens et a gagné la plupart de ses contentieux.

Conservatoire d’espaces naturels de Picardie

Gestion et valorisation du patrimoine naturel picard

Le Conservatoire d’espaces naturels de Picardie, créé en 1989, est une association à but non lucratif, reconnue d’intérêt général.

Ses objectifs sont la protection et la valorisation du patrimoine naturel de la Picardie. Il  gère ainsi plus de 270 sites naturels (coteaux calcaires, prairies alluviales, étangs, marais, tourbières, etc.) représentant près de 10 000 hectares d’espaces. Le Conservatoire y préserve la faune, la flore et les paysages de la Picardie.

Le Conservatoire d’espaces naturels de Picardie adhère à la Fédération des Conservatoires d’espaces naturels, première ONG française dans la préservation des espaces naturels. Les missions du Conservatoire sont ainsi communes aux 30 Conservatoires de France : connaître, protéger, gérer et valoriser les espaces naturels.

Larris, marais, étangs… Les espaces naturels dessinent des paysages exceptionnels et renferment mille et une surprises. Foulez ce tapis vert parsemé des couleurs de l’Orchis pourpre, du Pigamon jaune ou de la Seslérie bleue. Un cortège composé de la faune et la flore de Picardie vous accueille et se révèle pour votre plus grand plaisir.

Laissez-vous guider par le chant du Râle des Genêts. Avancez au rythme de la danse des papillons et des libellules le long des roselières. Découvrez un héritage naturel riche et surprenant mais ô combien fragile.

Ce patrimoine doit être préservé pour que toujours sa beauté nous émerveille.
Protégeons ensemble la nature de la Picardie !

Picardie nature

Picardie Nature est une association fédérative régionale de citoyens qui :
- œuvrent à la connaissance de la biodiversité,
- agissent en protégeant des espèces ou milieux menacés,
- interviennent pour le respect de la réglementation,
- militent pour la prise en compte de l’environnement dans les projets d’aménagement,
- contribuent à l’éducation et à la sensibilisation pour la protection de la nature et de l’environnement en Picardie.

Picardie Nature est membre de France Nature Environnement et de l’Union Française des Centres de Sauvegarde (UFCS).

Picardie Nature est agréée par le Ministère de l’Ecologie et du Développement Durable et par le Ministère de l’Education Nationale.

Natura 2000

 Avec comme champ d’application le territoire des 27 pays de l’Union Européenne, Natura 2000 est considérée comme une des politiques de protection de la biodiversité des plus ambitieuses au niveau mondial.
Constitué de plus de 26000 sites désignés de façon cohérente à l’échelle européenne, le réseau Natura 2000 couvre près de 950 000 km2 (environ 18 % ) du territoire terrestre de l’Union Européenne et environ 200 000 km2 des mers et océans, les sites marins étant actuellement en pleine expansion.
Ce réseau est né de deux directives qui en constituent le fondement réglementaire.
Ce réseau de sites Natura 2000 a pour objectif premier de contribuer à lutter contre l’érosion de la biodiversité sur le territoire des 27 pays de l’Union Européenne. Il vise à assurer le maintien ou le rétablissement dans un état de conservation favorable des habitats naturels et des habitats d’espèces de la flore et de la faune sauvage d’intérêt communautaire. En parallèle, il doit permettre de réaliser les objectifs d’un développement écologiquement rationnel fixés par la convention sur la biodiversité adoptée lors du Sommet de la Terre de Rio de Janeiro en 1992 et ratifiée par la France en 1996.

L’ambition de Natura 2000 est donc de concilier activités humaines, protection de la biodiversité et valorisation des territoires dans une optique de développement durable.

DREAL 

Les Directions Régionales de l’Environnement, de l’Aménagement et du Logement (DREAL) sont des services déconcentrés du Ministère de la Transition écologique et solidaire et du Ministère de la Cohésion des territoires.Sous l’autorité du préfet de région, la DREAL pilote les politiques de développement durable ainsi que celles du logement et de la ville.

Ses objectifs : Une cohérence et une légitimité renforcées pour une action en faveur du développement durable, un pilotage unique des politiques du ministère en région, une place réaffirmée de la politique du logement et de la rénovation urbaine.

Les Missions

L’eau et les milieux aquatiques en picardie (Carto)

Cartographie dynamique

ForestTopic

Forestopic est un site d’information indépendant sur la forêt, la filière forêt-bois et l’arbre hors forêt, en France et dans le monde.
La forêt et les arbres :
– contribuent au stockage du carbone et donc à atténuer le changement climatique ;
– jouent un rôle dans la qualité de la ressource en eau, la biodiversité ou la production agricole ;
– sont source de bien-être ;
– sont un vivier d’emplois locaux qui participent du dynamisme des territoires ;
– nous fournissent des matériaux. Le bois est présent en de multiples secteurs et applications, tels que le papier, l’ameublement, la construction architecturale ou encore l’agro-alimentaire, la « chimie verte ». Le bois-énergie issu d’une gestion durable des forêts participe de l’indépendance énergétique.

Forestopic a vocation à traiter de ces sujets sous tous leurs aspects : économie, environnement, sciences et techniques, innovations, urbanisme, société…

Lancé en avril 2016, ce journal en ligne s’adresse aux professionnels et parties prenantes de la forêt, du bois, de l’arbre hors forêt, ainsi qu’aux personnes qui s’intéressent à ces enjeux.

Site web :  http://cbnbp.mnhn.fr/

Le Conservatoire botanique national du Bassin parisien

C’est un service scientifique du Muséum National d’Histoire Naturelle.
Le Ministère en charge de l’écologie et du développement durable lui a délivré son premier agrément en tant que « Conservatoire botanique national du Bassin parisien » en 1998 . Il s’intègre ainsi dans le dispositif des Conservatoires botaniques nationaux mis en place depuis le 22 novembre 1994. Son agrément a été renouvelé pour 5 ans le 17 aout 2017 https://www.legifrance.gouv.fr/eli/arrete/2017/8/17/TREL1723837A/jo/texte/fr

Depuis janvier 2017, le CBNBP a intégré la Direction générale déléguée à la Recherche, à l’Expertise, à la Valorisation et à l’Enseignement-Formation (DGDREVE), au sein de la Direction de l’expertise aux côtés de l’UMS PatriNat et du centre thématique européen. Le CBNBP est ainsi intégré au cœur des activités de connaissance et d’appui aux politiques publiques du Muséum.

Le Conservatoire botanique national à quatre missions

  • Une mission de connaissance de l’état et de l’évolution de la flore sauvage et des habitats naturels et semi-naturels.
    A ce titre, il réalise un inventaire de la flore (non seulement les espèces protégées, mais aussi la « flore ordinaire ») et un inventaire des végétations.
  • Une mission de conservation des espèces les plus menacées. Les espèces particulièrement en danger font ensuite l’objet d’une conservation in situ (propositions de mesures de gestion) et ex situ (constitution d’une banque de gènes).
  • Une mission d’assistance technique et scientifique auprès de l’Etat, de ses établissements publics, des collectivités territoriales et de leurs groupements, en matière de flore sauvage et des habitats naturels et semi-naturels.
  • Une mission d’information et d’éducation du public à la connaissance et à la préservation de la diversité végétale.
    Cette mission s’exerce suivant quatre axes :

    • publications scientifiques,
    • muséologie et sensibilisation du public,
    • expertises,
    • enseignement et vie universitaire.