FESTIVAL DE L’ARBRE et des chemins ruraux 2018 à Lamorlaye

Cliquez sur l’image pour lire le Pdf

Cliquez sur l’image pour lire le Pdf

Cliquez sur l’image pour lire le Pdf

CONNAITRE pour mieux restaurer et préserver ce patrimoine

Lamorlaye ville-parc doit apprendre à entretenir et renouveler ses arbres

Le site de Lamorlaye reste exceptionnel par le nombre de ses arbres aussi bien en ville que sur l’ensemble de son territoire.
Pourtant, à y regarder de plus près, beaucoup de ses arbres dépérissent et les coupes d’arbres y sont plus nombreuses que les plantations. Déjà, la canopée est presque partout grignotée ou mitée et, même dans le marais du Lys, des signes de manque d’eau apparaissent et avec eux la prolifération des xylophages sur des arbres affaiblis.

Il est grand temps de cesser de priver le cycle des arbres du retour des feuilles en humus, d’éviter la concurrence des gazons qui épuisent d’autant plus un sol pauvre que l’herbe coupée n’est pas laissée sur place grâce au « mulching », de renoncer au débroussaillage des sous-bois qui maintiennent le couvert végétal et donc la vie des sols.

Pour corriger cette tendance à la dégradation du couvert arboré et des arbres d’ornement, ou d’alignement, il faut évidemment sensibiliser tous les habitants et, en premier, les enfants. C’est pourquoi, avec le concours de l’Université Populaire de la Biosphère, la municipalité de Lamorlaye accroît encore cette année sa participation à l’initiative de la Région des Hauts-de-France avec 5 actions :

• L’exposition sur la forêt dans les écoles
• La protection des arbres du parc du château avec le centre social rural
• La restauration de la ripisylve de la Thève avec les écoles
• L’insectobus dans les écoles, le centre social rural, l’établissement de Bois Larris
• La plantation du verger conservatoire dans le parc du château.

Deux actions structurantes seront aussi lancées à l’occasion du Festival de l’Arbre et des Chemins ruraux, en partenariat avec l’Université Populaire de la Biosphère : la Charte de la végétalisation de Lamorlaye pour donner aux habitants le droit de planter et de fleurir dans les espaces publics autorisés en ville, et la Charte de l’Arbre pour susciter les bonnes pratiques qui maintiendront la couverture forestière et arborée sur le territoire.

L’EXPOSITION SUR LA FORÊT DANS LES ÉCOLES
> L’année dernière cette exposition a été présentée avec le lm de Yann Arthus Bertrand au château. 17 classes sont venues, et tous nous ont dit que le petit quart d’heure au milieu des 22 superbes photos prises dans les forêts du monde entier passait trop vite pour en retenir plus qu’un souvenir d’une ou deux photos.
> C’est pourquoi, cette année, l’Université Populaire de la Biosphère et la commune de Lamorlaye mettent à disposition des deux groupes scolaires l’exposition et son livret pédagogique afin d’être présentés à toutes les classes intéressées.

 

LA PROTECTION DES ARBRES DU PARC DU CHÂTEAU AVEC LE CENTRE SOCIAL RURAL

De nombreuses années de ramassage des feuilles et de tonte du gazon au pied des arbres ont appauvri le sol et même endommagé les racines maîtresses de certains grands arbres comme le grand hêtre pourpre ou les trois grands cyprès chauves à l’entrée du parc et devant le château.
> Il faut donc protéger, sous le houpier des arbres, le sol sur lequel leurs feuilles seront rassemblées pour reconstituer l’humus et la prairie fleurie (ou mellifère) semée ou le sous-bois restauré.
> Ainsi, le parc du château remplira les obligations pour pouvoir devenir refuge pour les oiseaux et zone favorable aux insectes.
> Pour amorcer cette bonne pratique, la ville de Lamorlaye fournit le matériel et l’Université Populaire de la Biosphère, l’animation.
> Le Centre Social Rural va pouvoir planter les 100 piquets et disposer les 100 mètres de corde qui protégeront les premiers grands arbres du parc du château.

 

LA RESTAURATION DE LA RIPISYLVE DE LA THÈVE AVEC LES ÉCOLES

En partenariat avec le Sitrarive pour réaliser une première plantation témoin, l’Université Populaire de la Biosphère fournira le matériel et l’animation pour que les professeurs des écoles intéressés fassent participer leur classe à la restauration de la ripisylve (forêt de rive) de la Thève le long de l’Île de la Thève.
> L’opération consiste à bouturer les rameaux des saules osiers taillés en tétard en les plantant en espacement régulier le long des rives de la Thève qui manquent d’ombrage et de maintien par les arbres.

 

L’INSECTOBUS DANS LES ÉCOLES, LE CENTRE SOCIAL RURAL, L’ÉTABLISSEMENT DE BOIS LARRIS

Afin de sensibiliser tous les enfants à notre dépendance à la vie des insectes qui disparaissent de plus en plus, la municipalité et l’Université Populaire de la Biosphère financent la venue de l’INSECTOBUS de l’Office Pour les Insectes et leur Environnement (OPIE) à Lamorlaye du lundi 26 au vendredi 30 novembre.
> Le programme d’animations prévoit 8 classes par jour pour animer 28 classes, soit au total 728 élèves. Le mercredi sera réservé à l’établissement de Bois Larris le matin et au Centre Social Rural l’après-midi.
C’est une grande chance d’avoir l’INSECTOBUS à Lamorlaye, dont le planning est presque toujours plein, durant la semaine du Festival de l’Arbre et des Chemins ruraux.

 

Planning pour la semaine « insectobus » :

Lundi 26 Mardi 27 Jeudi 29 Vendredi 30
EE Groupe Nord

(4 classes)

EE Groupe Nord

(1 classe)

 

EM Champ Vert

(3 classes)

EM Champ Vert

(3 classes)

Maternelle St Exupéry

(3 classes)

EE Groupe Nord

(4 classes)

EE Groupe Nord

(4 classes)

EE St Exupéry

(3 classes)

EE St Exupéry

(3 classes)

 

LA PLANTATION DU VERGER CONSERVATOIRE DANS LE PARC DU CHÂTEAU

> C’est un projet ambitieux qui aura demandé plus d’une année de préparation et qui devient un projet pilote dans les Hauts-de-France.
> Il y aura
7 formes en espaliers différentes, de la plus simple à la plus complexe : cordon simple, cordon double, U simple, palmettes obliques, double U, Verrier, Palmette Legendre (voir schéma).
> Le verger sera planté le long de l’allée du château à l’église. Chaque ligne d’espalier comportera 5 arbres fruitiers locaux différents, soit au total 35 variétés fruitières locales différentes dont : 16 pommiers, 13 poiriers, 3 pêchers, 1 cognassier, 1 abricotier, 1 nectarinier.
> Ce projet fait partie du projet global de « Lamorlaye, ville-parc aux portes de Paris » et pourra servir de modèle à d’autres municipalités des Hauts-de-France et d’Île-de-France.
> Pour en savoir plusUn verger conservatoire pour Lamorlaye

 

CREATION D’UNE CHARTE DE VÉGÉTALISATION

> La municipalité souhaite encourager le développement de la végétalisation du domaine public en s’appuyant sur une démarche participative des habitants, des associations, des conseils de quartiers, etc., afin de :  favoriser la nature et la biodiversité en ville , participer à l’embellissement et à l’amélioration de notre cadre de vie, créer des continuités écologiques et renforcer la trame verte, faire évoluer le regard sur la ville, créer du lien social, notamment avec ses voisins, créer des cheminements agréables et favoriser les déplacements doux.

 

CONFERENCE-DEBAT

Samedi 24 novembre au Château de Lamorlaye

AU PROGRAMME

> 14h30 Jean-Claude Marcus Président de l’Université Populaire de la Biosphère :
Ouverture de la conférence, ses objectifs, les intervenants.

> 14h40 Nicolas Moula, Maire de Lamorlaye :
Les enjeux pour notre VILLE PARC AUX PORTES DE PARIS

> 14h50 Lucas Baliteau animateur du Centre Permanent d’Initiatives pour l’Environnement des Pays de l’Oise :
Les cycles de vie en forêt, leur importance pour la biodiversité comme pour le climat.

15h00 débat

> 15h20 Lucienne Jean Association, Lamorlaye Mémoire et Accueil :
Brève histoire de la forêt de Lamorlaye.

15h30 débat

> 15h50 Jean-Claude Marcus, Président de l’Université Populaire de la Biosphère :
La forêt de Lamorlaye en position clé dans la continuité forestière de la grande trame verte. Une couverture arborée vulnérable, dépendante de la qualité du sol et des quantités d’eau.

16h00 débat

> 16h20 Anne Clautour, Présidente de l’Association Syndicale du Lys Chantilly :
Le domaine du Lys, pour une gestion au service de son patrimoine.

16h30 débat

> 16h50 Marcel Joseph, Garde forestier de l’ASLC :
L’observation et l’entretien au quotidien des arbres du domaine du Lys.

17h00 débat

> 17h20 Céline Fouquet, Paysagiste :
Résumé de l’étude «La mort prématurée des arbres dans le domaine du Lys»

17h30 débat


> 17h50 Laurent Châtelain, Pépinières Châtelain :
Des préconisations pour maintenir et, si possible, accroître la couverture arborée.

18h00 débat

> 18h20 Jean-Claude Marcus, Président de l’Université Populaire de la Biosphère :
Préparer ensemble la mise en place de la Charte de l’Arbre dès 2019.

> 18h30 un verre de l’amitié vous sera proposé pour prolonger les discussions.

Le nombre de places étant limité, merci de bien vouloir confirmer votre présence.

PROJECTION-DEBAT

Le Temps des Forêts

Dimanche 25 novembre 15 heures au Château de Lamorlaye

LE TEMPS DES FORÊTS un documentaire de François-Xavier Drouet.
SYNOPSIS : Symbole aux yeux des urbains d’une nature authentique, la forêt française vit une phase d’industrialisation sans précédent.
Mécanisation lourde, monocultures, engrais et pesticides, la gestion forestière suit à vitesse accélérée le modèle agricole intensif.
Du Limousin aux Landes, du Morvan aux Vosges, Le Temps des forêts propose un voyage au cœur de la sylviculture industrielle et de ses alternatives.
Forêt vivante ou désert boisé, les choix d’aujourd’hui dessineront le paysage de demain.

ENTREE GRATUITE

Pour un avant-goût : https://www.youtube.com/watch?v=QT560lu9GXo